La longue histoire de l'astrologie

(morceaux choisis)

L'astrologie de l'Antique Orient : l'origine de l'art astrologique se perd dans la nuit des temps. Bien avant que l'écriture et avec elle la possibilité de disposer d'un corpus d'informations permettant de constituer au fil du temps une connaissance de plus en plus élaborée, il est en effet probable que l'astrologie se transmettait déjà depuis longtemps, sans doute depuis le début des temps néolithiques, vers -10000, par simple tradition orale : les rhapsodes grecs n'étaient-il pas réputés pouvoir réciter in extenso, de mémoire, l'Iliade ou

l'Odyssée d'Homère?

Malgré son éloignement temporel considérable, cette astrologie de l'humanité-enfant résonne encore en nous, humanité du XXIème siècle, en ce qu'elle nous touche sur un plan émotionnel, irrationnel, magique, là où, de toute notre âme d'enfant,  nous nous posons parfois la question "Que va-t-il m'arriver?".

Nous ne pouvons en effet, malgré toute notre science et les certitudes qu'elle engendre, maîtriser totalement les caprices de la nature, par exemple, ou le déchaînement des guerres... Que dire également de l'expérience inévitable de la mort, la nôtre et celle de nos proches, de la maladie, des embellies miraculeuses aussi, parfois, qui nous semblent, le mot est fort, "tombées du ciel"?

Cette astrologie antique nous enseigne que les forces de la Vie, auxquelles nous participons, sont cependant plus grandes que nous. Comment nous concilier alors ces forces, ces dieux? Nous les rendre favorables? A ces questions les prêtres astrologues étaient chargés de prodiguer leur réponse, selon la manifestation dans le ciel des planètes du moment, cataloguées bénéfiques ou maléfiques. Fataliste et propitiatoire, cette astrologie antique nous amène cependant à nous adapter au mieux à la conjoncture du moment, favorable ou défavorable, selon, et à tirer notre épingle du jeu en évitant de nous mettre en porte à faux avec l'ordre cosmique, lorsque nous nous demandons, par exemple, si le moment est propice pour nous lancer dans une entreprise quelconque.

Au début des temps historiques, c'est à dire dès l'apparition de l'écriture en Mésopotamie, entre le Tigre et l'Euphrate, sur le territoire principalement de l'Irak actuel, les premiers astrologues identifiables comme tels, que l'on dénommait alors "les adorateurs d'étoiles" constituaient une caste de prêtres vouée à l'interprétation des desseins divins écrits dans le ciel. Du haut de leurs hautes tours de sept étages (un par planète), les ziggourats, ils observaient le parcours des astres errants, étymologiquement parlant les planètes, à travers les constellations du zodiaque. De leurs observations dépendaient la conduite de la Cité-Etat à laquelle ils appartenaient (Our, Ninive ou Babylone par exemple). Cette astrologie n'était pas individuelle, la notion d'individu telle que nous la connaissons aujourd'hui n'existant tout simplement pas à cette époque. Elle visait à aligner le monde des êtres humains vulnérable au chaos de la lutte pour la vie sur l'ordre des dieux, des forces cosmiques avec lesquelles ils se savaient en relation. Il est intéressant de noter qu'en Grec, Cosmos signifie ordre, et Chaos désordre.

Symbole édifiant : la Ziggourat de Babylone était plus élevée que le palais même du roi.

Guerriers perses

Temple de Delphes

L'astrologie de l'Antiquité Occidentale :

Lorsque, à la suite de l'expédition d'Alexandre le Grand en Perse donnant naissance à la civilisation hellénistique, un prêtre astrologue babylonien du nom de Bérose fonda son école d'astrologie dans la petite île de Cos, dans les Cyclades, les Grecs investirent cette astrologie orientale, religieuse dans son essence, de l'esprit scientifique qui leur était propre. Grâce à eux, l'astrologie prit un tour plus logique que magique et, de par leurs connaissances astronomiques poussées, il fut dès lors possible de monter des cartes du ciel beaucoup plus précises, avancée conceptuelle sans précédent, qui purent être établies cette fois pour des individus. En effet, ce sont les Grecs qui permirent les premiers l'émancipation de l'individu, ainsi que la démocratie qui en découle.

Cette astrologie grecque, puis romaine, dont la pratique perdurera pendant tout le Moyen-Âge et même bien au-delà peut être considérée comme une approche de la psyché humaine donnant accès à la connaissance de soi, à travers une typologie décrivant autant les "forces" que les "faiblesses" de chacun, ainsi que les moments opportuns pour se faire une place au soleil de la manière la plus avantageuse.

et compilant nombre de connaissances astrologiques antérieures. Ce livre est unanimement considéré comme la bible de l'astrologie dite traditionnelle.

L'astrologie d'aujourd'hui et de demain :

Si l' astrologie d'aujourd'hui est et demeure indubitablement l'héritière de cette longue histoire, ​elle s'en affranchit cependant tout au long du XXème siècle, qui sera sans doute considéré aux yeux de l'Histoire comme le siècle de la Renaissance astrologique.​

C'est à la fois le siècle de la psychanalyse et de la physique quantique. L'astrologie du temps présent s'enracine dans ce terreau fertile qui lui permet de produire de nouveaux fruits absolument inédits, au premier rang desquels figure le développement de la conscience.

 

 

Sous l'impulsion du grand précurseur que fut Dane Rudhyar (1895-1985), l'astrologie s'affranchit de la vision dualiste qui prévalait jusqu'alors et qui la confinait dans le sérail de la prédictivité et d'un certain fatalisme. L'homme, dès lors, n'est plus seulement le produit des énergies du cosmos qu'il se doit d'incarner au mieux afin de se couler dans un destin plus ou moins écrit d'avance, le monde extérieur restant aux commandes. Désormais, il peut au contraire, par la prise de conscience de ses représentations internes et le décodage de son inconscient, s'affranchir dans une certaine mesure des loyautés inconscientes qui le lient à ses automatismes de répétition pour finalement faire les choix le conduisant vers sa liberté : " Ce ne sont pas les événements qui viennent à nous, mais nous qui allons aux événements".

En effet, notre disposition intérieure ( mentale, morale, émotionnelle) nous amène à inviter dans notre réalité un type d'événement en correspondance. Si nous pensons, par exemple, que nous ne sommes pas capables de réussir, nous rencontrerons dans le concret un faisceau d'obstacles nous empêchant effectivement de le faire.

 

Temple de Delphes

          au fronton duquel était inscrite la célèbre maxime :                   "Connais-toi toi-même et tu connaîtras l'Univers et les dieux".   

Cette astrologie demeure pertinente pour l'homme d'aujourd'hui, à qui elle apporte des réponses essentiellement pratiques. L'ouvrage de référence permettant de l'appréhender demeure sans conteste le Tétrabiblos de Claude Ptolémée , écrit au deuxième siècle

Dane Rudhyar

Si, en revanche, nous éprouvons une grande confiance en nous-même, le succès, sûrement, sera au rendez-vous : l'intérieur et l'extérieur se répondent.

Toute la question est de savoir si l'astrologie peut nous aider à y voir clair dans la complexité de notre intériorité/extériorité et à changer, éventuellement, notre manière de voir et de vivre.

C'est en effet le cas.

 

 Dane Rudhyar

Sylvain PECH
Astrologie Analytique
Consultations et Formations​
  • Facebook Metallic
  • Twitter Metallic
  • LinkedIn Metallic

®

  • w-tbird
  • w-facebook

Astrologie Analytique® marque déposée.

Sylvain Pech, Astrologue-Conseil, Formateur et Conférencier.

copyright 2020)